iPhone 6 ou 6s : comparatif des deux smartphones

À l’orée de la sortie d’un iPhone 8, prévu pour 2017, beaucoup d’usagers du smartphone en sont encore à s’adapter aux « anciens » modèles. En effet, depuis les premiers de ces créations d’Apple, bon nombre de technologies ont été diffusées, alors que beaucoup d’utilisateurs n’ont pas vraiment connu les détails qui distinguent les moutures en S et S Plus de leur modèle de base. D’où l’utilité de faire des petits retours en arrière de temps en temps, et de déterminer les subtilités se cachant derrière ces bijoux de technologie. Revenons donc aux iPhones 6 et 6S et leurs points de comparaison. À quel niveau va-t-on remarquer les différences ?

Le design et le dimensionnement

A première vue, il n’y a pas tellement à redire concernant l’esthétique de l’appareil. Avec un iPhone 6 et 6S, presque la même finesse et la même légèreté pour les deux versions. Sur le papier pourtant, la 6S le second pèse plus lourd (143 g) que le second (129 g). À l’usage, rien de tel ne se sentira. Au niveau de l’épaisseur également, avec 0,2 mm de différence iPhone 6 et 6s, le mobinaute aura l’impression d’empoigner le même appareil.

Par contre, à la sortie d’iPhone 6S, Apple déclare que ces gains en dimension font suite à une amélioration de la robustesse de la coque, par l’usage d’un nouvel alliage alu plus performant. En effet, l’iPhone 6S est apparemment plus résistant aux chocs que sa version Alpha. Quoi qu’il en soit, la comparaison sur la base du design risque de ne pas être évidente. Par exemple en ce qui concerne le coloris, hormis le rose, les mêmes couleurs sont proposées pour l’iPhone 6S, à savoir l’argent, le gris et le doré.

L’expérience 3D Touch pour l’iPhone 6S

Au niveau d’un comparatif donc, l’on ne trouvera pas tellement de différence au niveau structurel et apparence. Pour juger de l’intérêt de s’orienter vers le modèle S, il faudra faire confiance à la technologie implémentée, à commencer par le tout nouveau concept d’interaction avec le système iOS, la 3D Touch. Cette technologie introduite par l’iPhone 6S consiste en une réponse logicielle rapide, obtenue en jouant simplement sur la pression du doigt (du tapotement à une longue pression).

Cela permet à l’utilisateur de naviguer plus aisément en faisant usage du menu contextuel (d’une appli par exemple) d’une manière plus fluide et plus définie comme sur un ordinateur. Pour autant, l’assimilation de ce procédé nécessite un certain temps d’apprentissage. Tout le monde n’a pas le doigté du geek.

La résolution

D’abord, l’architecture de l’écran reste le même, mise à part l’exploitation de la 3D Touch pour la 6S. La diagonale est toujours de 4,7 pouces. Le rétro-éclairage LED, le contraste de 1400 : 1 ou encore la résolution de 1 334 x 750 pixels à 326 ppp de densité, etc… tout ce qui a pu faire de l’iPhone 6 une source de confort au visionnage reste d’usage avec l’iPhone 6S. Mais pour apporter la touche 2.0 à la version 6S, Apple lui confère un capteur d’image à 12 mégapixels avec, en sus, une lentille à 5 éléments pour des prises de vue de qualité, à faire rougir les pros. À cela s’ajoute un mode panoramique pouvant atteindre 63 mpx, contre 43 mpx maximum pour l’iPhone 6.

Bref, son créateur a donné de quoi obtenir un rendu photo optimal et nettement plus réaliste et immersif sur l’iPhone 6S. Mais encore, même si les deux versions disposent d’un réglage automatique d’exposition, à l’essai, l’iPhone 6S fournit une image plus propre, avec des détails un peu plus précis même dans un cadre à faible luminosité. Reste à mettre tout cela en œuvre en temps réel et sur la durée.

L’enregistrement vidéo avec l’iPhone 6S

Un autre petit plus avec l’iPhone 6S pour les amateurs de vidéos immersives : la prise en charge « effectif » du 4K par l’enregistreur vidéo est sans doute un point intéressant (cette option étant inactive sur les appareils antérieurs). Ce standard en matière de qualité vidéo est en effet devenu une nouvelle référence pour les consommateurs de multimédias. Avec la version S d’iPhone 6, la capacité de stockage de l’appareil permettra de capturer des vidéos de longue durée et d’enregistrer sous ce format.

Capacité et performance des iPhone 6 et 6S

La capacité de stockage est pareil entre les 2 versions. Elles sont toutes deux déclinées avec un espace interne de 16, 32, 64 et 128 Go selon le modèle. À noter tout de même que la firme a arrêté la production des modèles d’iPhone 6 à 32 Go.  L’extensibilité du stockage reste également le même, avec seul usage possible des nano-cartes SIM pour l‘iPhone 6 et 6S. Par ailleurs, en ce qui concerne la puissance, le nouveau processeur A9 chevillé à l’iPhone 6S semble plus à même de pousser la machine, avec ses 2 cœurs à 1,8 Mhz (1,4 Mhz pour la 6). La mémoire RAM a également monté de niveau avec 2 Go dans le ventre (1 Go pour le précédent).

La gestion des ondes électromagnétiques

Un détail pour certains, un point crucial pour beaucoup de parents, l’impact des ondes électromagnétiques sur le genre humain est encore en phase d’études. Pour autant conscient que cet aspect n’est pas à prendre à la légère, Apple oriente aussi ses recherches et le développement des nouveaux iPhones en prenant ce paramètre en compte. Si le débit d’absorption spécifique (la mesure de puissance d’émission d’ondes) ou DAS devra être au maximum de 2 W/kg, Apple a fait mieux en réduisant ce taux à 0,972 pour iPhone 6, et mieux pour l’iPhone 6S : 0,87 W/kg.

Le prix de l’évolution en S

De 40 à 50 euros en tenant compte de l’espace de stockage, c’est en somme la différence de prix entre le précédent et la version ultérieure. Beaucoup ont compté sur le maintien des prix du 6S, puisqu’au fur et à mesure, celui de l’iPhone 6 baissait progressivement en un an. Il faut dire qu’avec les améliorations graduelles, mais toujours impressionnantes des smartphones parmi les plus vendus, le prix est parfois à mettre au second plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *