Les applications fintech sont prises d’assaut par les internautes français

App-Annie, une plateforme intégrée spécialisée dans l’analyse des données relatives aux applications professionnelles, vient de publier les résultats d’une étude axée sur le succès des applications fintech, mais également celles des banques. Sans grande surprise, le nombre d’utilisateurs des applications proposées par les fintechs a grimpé de 200% en glissement annuel (du premier semestre 2017 à celui de 2018).
Résultat : la diversité des offres évolue constamment et les acteurs concernés tels que le spécialiste de la banque en ligne Détective banque sont amenés à améliorer en permanence la qualité de leur appui et de leur accompagnement personnalisé sur le territoire français, voire à l’échelle européenne.

Les applications fintech affichent un niveau de téléchargement exceptionnellement élevé

Si les applications fintech ont autant de succès, c’est tout simplement grâce à leur capacité à s’adapter aux besoins les plus fins des inconditionnels de la banque en ligne. En effet, ces nouveaux acteurs, tant plébiscités dans le secteur bancaire, ont su combler les failles opérationnelles découvertes chez les banques traditionnelles (offres éparpillées, frais de gestion assez élevés…).
Avec ces applications à la fois intuitives et ergonomiques, les consommateurs ont une large gamme de choix s’ils ont comme but ultime l’optimisation budgétaire au gré de la tendance du marché.
En plus, les produits innovants tels que les systèmes d’agrégation de comptes et les logiciels de paiement «per to per » inondent le marché. Les utilisateurs n’ont qu’à les télécharger à moindre coût. De toute façon, ces briques technologiques implémentées à des applis spécifiques dédiées à l’investissement ont été conçues pour le bonheur des internautes.

application fintech

Utilisation des applis financières Apple : les chiffres sont étonnants

En France, les internautes raffolent des applications fintech compatibles avec Apple iOS. Avec ces merveilles technologiques, ils sont doublement gagnants (facilité d’accès et efficacité). Du coup, les banques en ligne ont tout fait sauf négliger ce créneau.
Effectivement, sur la même période d’étude, App-Annie estime à 35 millions d’heures le temps passé par les Français à utiliser des applis financières, soit une croissance de plus de 37%. Mais d’autres chiffres sont d’autant plus éloquents :

  • le nombre de sessions ouvertes et destinées aux applis financières a augmenté de 46%, soit pas moins de 2 milliards de sessions ;
  • le nombre de téléchargements d’applications fintech s’est accru de 29% sur la plateforme open source IOS, c’est-à-dire une dizaine de millions de téléchargements ;

Les fintechs s’orientent vers un horizon d’innovation plus ambitieux

Dans le Top 10 des applis financières affichant le plus grand nombre de téléchargements en France, les applications Fintech figurent parmi les 7 premières. Cela dit, elles sont de plus en plus demandées sur la toile. La raison est simple : leurs services sont ultra-perfectionnés bien que la plupart des enseignes proposent des produits gratuits.
Aussi, plus de 90% des tests réalisés sur ces applis arrivent à des conclusions très satisfaisantes de la part des consommateurs. Par exemple, l’application «Lyf Pay» donne à ses utilisateurs la possibilité d’effectuer des demandes de paiement «per to per» sans la moindre contrainte de réseau. Autrement dit, les téléchargements sont fluides et les applications très performantes.
Ce gain de temps incite les internautes à ouvrir des applications fintech à n’importe quelle circonstance. D’ailleurs, les mises à jour sont régulières et le niveau de sécurisation bien fiable.
De son côté, Atom Bank, une enseigne britannique connue dans le domaine du mobile, structure son offre autour d’une application basée sur le jeu vidéo baptisé «Unity». En plus, cette fintech tire son plus grand atout de la personnalisation de ses produits avec un système d’exploitation biométrique et un service client disponible à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *